Année : 2004 Support : Aquatinte papier
Technique : Aquatinte Orientation : Horizontale Dimension : 80 x 55 cm
Tirage : 30
Signée : oui Numérotée : oui

Morsure au coton sur papier

PIERRE CHARLES

Né dans les années 40 il vit et travaille à Bagneux

« Ingénieur de formation Pierre Charles dessine depuis son enfance. Il fait des aquarelles  qu’il défini comme son langage privilégié. Dans les années 80, il découvre l’univers de l’estampe et réalise ses premiers paysages, puis il s’initie aux techniques de lithographie, de lino-gravure et de gravure. Il est séduit par la  grande précision et le caractère sans rémission de la gravure qui lui permet de traduire son intention initiale :

PC : « ce besoin de sortir l’expression juste entre graphisme et couleur, de trouver des transparences, des clairs obscurs, dans une économie de gestes et de détails ».

Cherchant à traduit l’équilibre  et le sentiment de plénitude qu’il ressent face à la nature, il saisit « des moments magiques », « le crépuscule » ou « l’aube »,  capte l’instant d’un « envol », « l’ouragan »,  ou des « coups de vent »,  une part d’ « insaisissable »,  quelques « évanescences » qui deviennent le nom de ses œuvres.

Techniquement il exhalte le contraste du noir et du blanc, dans un même mouvement il associe geste et trait à la manière des grandes traditions calligraphiques d’Extrême–Orient qui, par la spontanéité du geste,  cherche à exprimer les sensations que procure la nature.

Lorsqu’il réalise Ses  grandes gravures  « horizon zen », « entre ciel et terre » ou « montagne sacrée » il commence par faire des lavis sur papier qu’il reproduit  ensuite au tracé directement sur des plaques de métal à nu ».

 il enferme la forme dans une ligne plus ou moins dense ample, fine ou sous forme de  tâche.  Exécutée comme une improvisation, Pierre Charles tente de traduire une émotion,  ou une impression intime face à un paysage dont il cherche à traduire l’énergie.  C’est à l’atelier, dernièrement celui de Chaville, qu’il recherche des matières, travaille ses aquatintes, les morsures  des traits crée par l’acide ainsi que  les tonalités de ses encrages. »

 

 © Nathalie Pradel texte catalogue «  A vos Encres » exposition Maison des arts 5 juin -28 juillet 2009

 

Pas de video disponible