Année : 2011 Support : Papier Fin Art
Technique : Estampe Numérique Orientation : Carré Dimension : 40 x 40 cm
Tirage : 1
Signée : oui Numérotée : oui

Pas de description complémentaire disponible

Né en 1949 en région Parisienne,  vit et travaille à Bagneux

Très jeune Serge Barès, dessine, fait des photos, s’intéresse aux innovations techniques. Dans les années 68 il se  passionne pour les formes d’expression émergeantes et  notamment  pour les mouvements musicaux pointus dans la veine de la musique dite progressive. » 

« Tout au long de sa carrière d’Ingénieur en imprimerie, il pratique la photo avec toute sorte d’appareils argentiques. Dans les années 2000 il s’investit pleinement dans la photographie et devient très actif au sein des photos club de Fontenay et de Bagneux.

En 2010, « Il réalise une première série numérique en couleur  avec un smart phone : « La matière du pixel». Imprimés sur un très beau papier Hahnemüle Fineart Textured Albrecht Dürer 210 gsm les tirages de formats carrés vont du 30x30 au 50x50. 
Ce qui surprend au premier abord c'est l'extrême unité de la série et ce que l'on remarque ensuite c'est la matière qui s'en dégage, et qui oriente ce type d'images vers un nouveau pictorialisme. En effet, cette série a la particularité d'avoir été réalisée grâce à un iPhone 4. Le rendu des images est aussi le produit des logiciels associés Hipstamatic ou Instagram, une sensibilité qui s'inscrit dans le courant émergeant de l’iphonographie mais ne cède en rien à une facilité technique. 
Certes c'est l'appareil idéal des repérages discrets mais c'est encore ce même appareil qu'utilise Serge Barès lorsque, assuré de l'intérêt des images qu'il a saisit, parfois à la volée,  il s'en retourne aux emplacements choisis, avec le temps qu'il convient dès lors à un travail approfondit. 
Les sujets désignés sont fortement urbains : parkings, trottoirs, routes, espaces publics des centres commerciaux. Ils induisent une certaine absence de pathos qui laisse le champ libre à la plasticité et c'est l'association d'un sujet froid mais épuré, d'une composition privilégiant l'orthogonale, la saturation chromatique, ainsi que la technologie des traitements qui permet d'obtenir un résultat absolument cohérent. (…) »

 

© Frédéric Taddei Ange , extraits du texte présentation de l’exposition « la matière du pixel »au Photo Club de Bagneux 18 mai-25 mai 2012

 

Pas de video disponible